AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

You're my sunshine • Ezia

 :: Ridgeway :: Deerfield :: Ecole primaire de Deerfield Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
❖ Date d'inscription : 12/10/2017
❖ Messages : 100
❖ Mes Crédits Mensuels : 852
tumblr
❖ Âge : Je suis née le 14 Février 2088. J'ai donc vingt-neuf ans.
❖ Lieu de Résidence : une Villa à Landgrove.
❖ Autres personnes du logement : Mes parents et ma petite soeur Prilla.
❖ Occupation : Procureure de la république.
❖ Situation Amoureuse : Célibataire. J'ai été en partenariat par deux fois. Je ne me suis pas présenté la première fois et mon futur époux est mort avant le mariage la deuxième fois.
❖ Partenaire : Je n'ai pas encore de partenaire désigné et honnêtement, je n'en veux pas... Sauf que je n'ai pas le choix.
❖ Enfants : Je n'ai pas d'enfants. Je ne vis que pour mon travail, comment voulez-vous que j'ai le temps pour élever un morveux?
tumblr
Voilà déjà douze ans que j'ai la chance de ne pas être mariée... J'ai failli épouser un homme à l'âge de 20 ans mais je ne me suis pas présentée. Quatre ans plus tard, j'ai failli épouser un autre homme mais il est décédé avec notre mariage. Et aujourd'hui, je vis dans la peur de tomber sur l'enveloppe qui me désignera mon partenaire car je sais que je n'aurais pas le choix, que je devrais accepter...
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : Lux (avatar) Crack in time (sign)
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
Dim 3 Déc - 22:29


You're my sunshine
Aylia

Il était assez rare de me trouver devant les portes de l'école primaire de Deerfield. Non pas que je n'aimais pas ce lieu mais n'ayant pas d'enfant, je ne voyais pas pourquoi j'irais chercher un enfant à la sortie de l'école... D'autant que cela m'avait fait quitter mon travail relativement de bonne heure, tout cela pour rendre service à mon frère. Il était retenu à l'hôpital et m'avait demandé de passer à la sortie de l'école chercher Nita. Il avait laissé un message sur mon répondeur pour me prévenir et je n'avais tout simplement pas pensé à lui rappeler pour le prévenir que je serais à la sortie. Si j'avais su qui y serait également, j'aurais appelé mon frère ou mieux, je ne serais pas venue. J'avais donc quitté le tribunal de relativement bonne heure, surprenant certains collègues qui me demandèrent où j'allais. Je ne leur répondis pas, ma vie privée ne regardait que moi. J'étais donc à l'heure pour la sortie des classes, attendant sagement que Nita pointe le bout de son petit nez pour la ramener à la maison. Sauf qu'à l'ouverture de la grille, rien ne se passa comme prévu. Si Nita remarqua rapidement ma présence et courut jusqu'à moi pour me faire un bisou, elle se désintéressa rapidement de ma présence pour courir vers une autre personne. Et au prénom qu'elle cria en même temps, je ne pus que soupirer... Mon frère avait apparemment demandé à Ezia de passer chercher la demoiselle. Ce qui était relativement normal étant donné qu'en plus d'être le meilleur ami de mon jumeau, il était également le parrain de ma filleule. Je tournais légèrement la tête pour voir ma propre nièce faire un câlin à son parrain, ne pouvant m'empêcher de soupirer. Je me redressais alors, rejoignant le duo, ne jetant qu'un bref regard au jeune homme. "Non mais hey Nita... Et moi alors, j'ai pas droit à un câlin?" Ma nièce me fit un grand sourire avant de se serrer contre moi. Je lissais doucement ses cheveux, ne pouvant retenir un petit sourire attendri devant la demoiselle. Nita ressemblait tellement à son père. Je reportais rapidement mon regard sur Ezia, ne pouvant m'empêcher de remarquer que, comme souvent, il était très bien habillé. "Bonjour Ezia. Skän t'a demandé de passer prendre Nita?" Ce n'était qu'une simple forme de politesse de ma part. Parce que j'avais beau trouver le jeune homme parfaitement à mon goût et terriblement séduisant, je ne pouvais pas oublier qu'il me mettait facilement hors de moi, qu'il avait toujours la petite pique parfaite à la bouche pour que je n'oublie pas sa présence... Comme si c'était possible... Dès qu'il était près de moi, je me sentais irrémédiablement attiré par sa présence, comme un papillon de nuit peut l'être d'une lumière...

IMPERIUM PROJECT



Sometimes, home isn't four walls... It's two eyes and a heartbeat... It's you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
❖ Date d'inscription : 02/12/2017
❖ Messages : 59
❖ Mes Crédits Mensuels : 642
Fier de mon métier
❖ Âge : 29 ans
❖ Lieu de Résidence : un Appartement au Centre Ville.
❖ Autres personnes du logement : Son chien
❖ Occupation : Policier
❖ Situation Amoureuse : En attente d'un partenaire
❖ Partenaire : Future : Aylen N. Jensen
❖ Enfants : Aucun. Mais une adorable filleule .
J'attend celle qui rejoindra ma maison
Il a un Leonberg nommé Ailie. C'est son gros bébé même si ce n'est pas un être humain
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi pour les png... Gif autres
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
Dim 10 Déc - 20:40

Même s’il n’avait pas d’enfant, il était assez coutumier qu’Ezia se rendent à l’école pour aller chercher sa filleule  quand son meilleur ami ne pouvait pas aller chercher la petite. Et aujourd’hui ne faisait pas exception. Il lui avait contacté en demandant si cela ne le dérangeait pas parce qu’il n’avait pas de nouvelle de sa sœur. Evidemment, le jeune homme avait accepté, après tout, il adorait sa filleule et elle semblait aimer les balades avec lui dans sa voiture de flic. Il était arrivé tout juste pour l’ouverture de la grille mais la foule de parent pressé l’avait un peu retenu. Ce n’est que lorsqu’il arrivait à l’entrée ou dans ce cas, la sortie de l’établissement, qu’il vit un dos qu’il connaissait bien et son cœur fit des bons. Il regarda la petite aller serrer sa tante et marraine avant de courir vers lui, il se pencha pour la réceptionner et la soulever pour faire un gros bisou à l’enfant en la gratifiant de petits surnoms d’affection pour la reposer et se mettre à genou pour recevoir un gros câlin alors qu’Aylen demandait un câlin. Il eut un petit sourire, voyant là une occasion de la faire rager.

- Je crois qu’elle préfère son parrain à sa marraine. Elle sait ce qui est bien la petite.

Il se retint de tirer la langue et laissa la petite courir pour faire un câlin à sa marraine, même s’il devait avouer qu’il était jaloux. La petite pouvait au moins lui faire des câlins, il n’avait pas trop le droit de le faire lui.  Elle tenta de se montrer polie alors qu’elle demandait si son frère lui avait demandé de passer chercher la fillette. La petite ne se tracassait même pas de ses petites piques, elle avait pris l’habitude, c’était comme ça depuis son enfance. Il hocha la tête, tenta de répondre sérieusement cette fois.

-Bonjour. Oui. Comme il n’avait pas de tes nouvelles, il préférait s’assurer qu’on vienne chercher Nita. Il a pensé que tu étais en plein dans une grosse affaire. Et comme je peux venir la chercher même en service.  Si tu veux, je l’emmène avec moi. Sauf si tu t’es arrangée pour terminer plus tôt.

Il avait une centaine de vannes à faire derrière mais il préférait les éviter pour l’instant. Pas trop d’un coup, pas devant la fillette bien qu’il ne se gêne pas pour en lancer certaines, pour être sûr qu’elle s’énerve. Cela voudrait dire qu’elle tienne encore à lui. C’était peu intelligent comme réaction, digne des petits garçons qui tirait les tresses des petites filles qu’on trouve mignonne. Mais ce n’est pas parce qu’on est policier qu’on est forcément intelligent dans tous les domaines. Et personne ne lui avait appris à être autrement parce qu’il avait préféré ne le dire à personne quitte à se disputé avec son meilleur ami et sa propre famille qui ne comprenait pas son comportement alors qu’il était totalement différent avec ses sœurs ou les femmes en général. C’était la seule qu’il ennuyait de cette façon et la seule dont l’énervement le faisait sourire bêtement.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
❖ Date d'inscription : 12/10/2017
❖ Messages : 100
❖ Mes Crédits Mensuels : 852
tumblr
❖ Âge : Je suis née le 14 Février 2088. J'ai donc vingt-neuf ans.
❖ Lieu de Résidence : une Villa à Landgrove.
❖ Autres personnes du logement : Mes parents et ma petite soeur Prilla.
❖ Occupation : Procureure de la république.
❖ Situation Amoureuse : Célibataire. J'ai été en partenariat par deux fois. Je ne me suis pas présenté la première fois et mon futur époux est mort avant le mariage la deuxième fois.
❖ Partenaire : Je n'ai pas encore de partenaire désigné et honnêtement, je n'en veux pas... Sauf que je n'ai pas le choix.
❖ Enfants : Je n'ai pas d'enfants. Je ne vis que pour mon travail, comment voulez-vous que j'ai le temps pour élever un morveux?
tumblr
Voilà déjà douze ans que j'ai la chance de ne pas être mariée... J'ai failli épouser un homme à l'âge de 20 ans mais je ne me suis pas présentée. Quatre ans plus tard, j'ai failli épouser un autre homme mais il est décédé avec notre mariage. Et aujourd'hui, je vis dans la peur de tomber sur l'enveloppe qui me désignera mon partenaire car je sais que je n'aurais pas le choix, que je devrais accepter...
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : Lux (avatar) Crack in time (sign)
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
Dim 10 Déc - 22:15


You're my sunshine
Aylia

Il était extrêmement rare pour ma part d’aller à la sortie de l’école pour chercher Nita. La question ne se posait pas pour Kyna car elle n’était pas à l’école. Mais aujourd’hui, j’avais eu envie de passer du temps avec ma nièce, d’aller la récupérer pour l’emmener à la villa Jensen pour lui donner son goûter… Bien que je ne savais pas ce que la demoiselle pouvait bien manger pour son quatre heures. Sauf que je n’avais pas prévue ce qu’il se passa. Si ma nièce, et filleule, se précipita bien vers moi, je n’eus droit qu’à un petit câlin avant qu’elle ne se précipite dans les bras de son parrain, et meilleur ami de mon frère jumeau au passage. Je n’avais pas spécialement un bon souvenir du jeune homme. Il passait souvent son temps avec mon frère et les quelques fois où nous étions ensembles, il prenait toujours un malin plaisir à m’agacer, à tout mettre en œuvre pour m’énerver. Et il avait toujours réussi à y parvenir. Je l’avais toujours détesté, j’avais mis un point d’honneur à toujours le détester… Et j’y parvenais très bien. Enfin, ça, c’était jusqu’à il y a un peu moins de sept ans, quand j’avais assisté au baptême de Nita. J’étais devenue sa marraine et il avait fallu que le parrain soit Ezia. Je ne l’avais pas revu depuis nos dix-huit ans, il était parti loin de Ridgeway pour ses études. J’ignorais ce qui avait changé depuis ce temps-là mais j’avais une étrange sensation quand je voyais le jeune homme. Soupirant, je rejoignis ma filleule avant de lui demander le même genre de câlin. Et je levais les yeux au ciel à la réponse du jeune homme. Je restais un temps sans réaction, préférant être polie avant d’engager les hostilités. Je savais qu’Ezia était plus souvent là pour venir chercher Nita que moi et qu’il connaissait certainement mieux ses habitudes que moi. En réalité, il me tendait un peu une perche à saisir pour retourner travailler, ce que je savais faire de mieux. La vie de famille n’était clairement pas pour moi, je n’étais pas faite pour cela. Je sortis mon téléphone de mon sac en soupirant légèrement. « Non, pas de soucis. Tu as plus l’habitude que moi de t’occuper de Nita alors… Je vais retourner travailler. J’ai été ravie de te voir ma puce. Fais un gros bisou à ton père de ma part, d’accord? » J’eus un petit sourire pour Nita avant de la prendre dans mes bras. J’étais assez déçue de ne pas pouvoir passer l’après-midi avec ma filleule mais en même temps, si cela signifiait passer ce temps en compagnie d’Ezia, je ne savais pas si je serais capable de le supporter. Alors autant que je retourne travailler. « Et tu sais Springtall, si elle te préfère à moi, c’est uniquement parce qu’elle ignore encore à quel point tu es agaçant, imbuvable et antipathique… Je ne comprends toujours pas ce que Skän peut bien de trouver d’agréable chez toi. » Et bim, retour à l’envoyeur. Avec un petit sourire en coin aux lèvres, je fis demi-tour après avoir déposé un baiser sur les cheveux de Nita. Appelant mon adjoint, je le préviens alors que je pouvais finalement revenir travailler. Sauf que je me figeais sur place à ce qu’il me répondit. Il m’interdisait de revenir au tribunal sinon il allait tout mettre en œuvre pour me faire partir. J’eus beau tempêter et le menacer de le virer, il eut l’argument imparable en me disant que j’étais imbuvable de nature et que je n’étais de toute façon pas sa patronne… Je grognais un au revoir avant de faire demi-tour, retrouvant la compagnie d’Ezia et de Nita. « Bon, c’est quoi le programme? » Mon adjoint allait m’entendre demain. Il me trouvait imbuvable, il allait comprendre que je pouvais réellement l’être.

IMPERIUM PROJECT



Sometimes, home isn't four walls... It's two eyes and a heartbeat... It's you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
❖ Date d'inscription : 02/12/2017
❖ Messages : 59
❖ Mes Crédits Mensuels : 642
Fier de mon métier
❖ Âge : 29 ans
❖ Lieu de Résidence : un Appartement au Centre Ville.
❖ Autres personnes du logement : Son chien
❖ Occupation : Policier
❖ Situation Amoureuse : En attente d'un partenaire
❖ Partenaire : Future : Aylen N. Jensen
❖ Enfants : Aucun. Mais une adorable filleule .
J'attend celle qui rejoindra ma maison
Il a un Leonberg nommé Ailie. C'est son gros bébé même si ce n'est pas un être humain
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi pour les png... Gif autres
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
Mar 12 Déc - 0:13

Ezia fut déçu qu’elle ne réplique pas ou ne se montre pas en colère à sa petite pique. Il espérait qu’elle lui en lancerait une autre sur autre chose. Elle ne pouvait pas ne pas réagir, si ? Ce serait bien inimaginable. Il ne voulait pas l’envisager un seul instant, s’il n’y avait plus ces énervements, il avait l’impression qu’il ne lui resterait plus rien. Il préféra se concentrer sur la petite, voulant oublier sa peur. Elle se montra même polie, beaucoup trop pour le jeune homme. Elle lui laissait s’occuper de la petite sans insister pour la voir un petit peu. Il fronça les sourcils. Heureusement qu’elle finit par ajouter une petite phrase qui le fit sourire. Ah enfin une pique ! Bon, elle avait déjà fait largement mieux.

- Hum c’est surtout parce que je viens souvent la chercher à l’école, elle peut venir au travail avec moi. Et elle te voit moins souvent, tu l’as dit toi-même. C’est parce que je suis meilleur parrain simplement. Parce que je peux être tout à fait adorable quand je veux. Hein ma chérie que parrain est adorable ?

La petite sourit et hocha la tête, c’est vrai qu’il était limite du parrain gâteau avec elle mais il ne pouvait pas s’empêcher comme les piques qu’il lançait à la jeune femme. Il se pencha pour déposer un bisou sur les cheveux de l’enfant avant de tendre sa main pour aller avec elle vers sa voiture de fonction laissant la jeune femme à son téléphone. Il haussa les épaules, elle était vraiment trop occupée par le travail. Il sourit à l’enfant pour lui demander si comment c’était passé sa journée. L’enfant était en train de raconter qu’il y avait un garçon qui n’arrêtait pas de l’embêter, il allait lui répondre quand  Aylen demanda qu’elle fût le programme. Il se retourna trop étonné de l’entendre poser cette question. Ce fut la petite qu’il répondit que parrain demandait sa journée. Il secoua la tête.

- Je pensais l’emmener chez moi pour qu’elle puisse prendre un quatre heure, faire ses devoirs avant qu’on aille jouer un peu. Maintenant si tu veux aller ailleurs, ou faire autrement...

Sur le coup, il était véritablement désarçonner et ignorait comment il pouvait réagir face à ça. Il n’avait pas encore eu l’occasion de faire l’après école avec quelqu’un d’autre. Quand Skän lui demandait de passer, c’est qu’il ne pouvait pas le faire et il ne passait pas avant 18h. Il posa son regard sur Nita qui semblait émerveiller de voir son parrain et sa marraine ensemble pour l’aider à faire ses devoirs. Il ne put s’empêcher de rendre son sourire en pensant qu’il allait être un peu plus longtemps que quelques minutes avec la jeune femme. L’inconnue restait ou ? Il savait qu’une fois arriver à l’endroit en question, il devrait envoyer un message à son frère pour lui donner l’information et dire que sa jumelle était elle aussi sur le lieu du rendez-vous.  

Il se demandait bien ce qui lui valait ce revirement, à la base, elle semblait vouloir retourner travailler et maintenant elle les accompagnait. Il n’avait déjà pas trop l’habitude de rester longtemps avec elle. Il se demandait bien comment cela allait se passer. C’est vrai qu’elle aurait l’occasion de le découvrir en dehors de ses piques spécialement dédiée à sa personne. Elle allait le comprendre mais comment réagirait-elle ? Pourrait-elle comprendre que c’était un traitement qu’il ne réservait qu’a elle ? Allait-elle alors tombé dans l’indifférence la plus totale ? Ou chercher à savoir pourquoi il faisait ça ? C’était une situation inhabituelle pour lui et il n’était pas totalement sur de savoir tout gérer. Mais probablement qu’il devrait s’occuper de la petite de la manière la plus naturelle possible. D’agir comme il l’avait toujours fait et improviser ensuite.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
❖ Date d'inscription : 12/10/2017
❖ Messages : 100
❖ Mes Crédits Mensuels : 852
tumblr
❖ Âge : Je suis née le 14 Février 2088. J'ai donc vingt-neuf ans.
❖ Lieu de Résidence : une Villa à Landgrove.
❖ Autres personnes du logement : Mes parents et ma petite soeur Prilla.
❖ Occupation : Procureure de la république.
❖ Situation Amoureuse : Célibataire. J'ai été en partenariat par deux fois. Je ne me suis pas présenté la première fois et mon futur époux est mort avant le mariage la deuxième fois.
❖ Partenaire : Je n'ai pas encore de partenaire désigné et honnêtement, je n'en veux pas... Sauf que je n'ai pas le choix.
❖ Enfants : Je n'ai pas d'enfants. Je ne vis que pour mon travail, comment voulez-vous que j'ai le temps pour élever un morveux?
tumblr
Voilà déjà douze ans que j'ai la chance de ne pas être mariée... J'ai failli épouser un homme à l'âge de 20 ans mais je ne me suis pas présentée. Quatre ans plus tard, j'ai failli épouser un autre homme mais il est décédé avec notre mariage. Et aujourd'hui, je vis dans la peur de tomber sur l'enveloppe qui me désignera mon partenaire car je sais que je n'aurais pas le choix, que je devrais accepter...
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : Lux (avatar) Crack in time (sign)
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
Mar 12 Déc - 11:30


You're my sunshine
Aylia

Même si j’avais eu une folle envie de réagir à la pique envoyée par Ezia, je m’étais retenu. Nita n’avait pas à subir nos sales caractères, pauvre petite puce. Mais je n’avais pas pu me retenir bien longtemps, juste pour le plaisir de l’entendre répliquer. Même s’il m’agaçait à toujours me chercher, je m’amusais bien à lui retourner des piques. Même si je devais reconnaître qu’ayant moins d’expérience que lui, mes piques étaient moins abouties que les siennes. Je levais les yeux au ciel en soupirant quand il ajouta que c’était uniquement parce qu’il venait la chercher souvent à l’école. Je baissais les yeux vers Nita quand il lui demanda si elle le trouvait adorable et le grand sourire de la demoiselle me fit quand même mal. Entre ma petite sœur Tilly qui refusait tout contact avec sa famille et Nita qui semblait préférer Ezia à moi, je me demandais bien ce que je faisais dans cette histoire… Outre travailler je veux dire. Ma nièce, et filleule, n’avait d’yeux que pour Ezia quand il était là, c’était limite si j’existais à ses yeux. J’étais donc aussi transparente comparé au jeune lieutenant de police ou à mon frère? Il fallait croire que oui… Mais il était hors de question de montrer aux gens que je pouvais avoir mal de cette situation, cela ne ferait certainement que du bien à Ezia. « Adorable… Avec une enfant comme Nita, c’est facile. C’est elle qui est adorable, tu as juste à copier sur elle. Tu as toujours très bien su le faire quand nous avions des contrôles, rappelle toi. » Bon, je m’avançais peut-être un petit peu. Je ne savais pas réellement si Ezia avait triché par le passé même si Skän m’avait une fois raconté avoir surpris le regard de son meilleur ami sur sa copie. Je finis par laisser le jeune homme avec ma filleule, souhaitant retourner travailler. Après tout, il avait bien plus l’habitude que moi de s’occuper d’elle, je ne serais qu’un boulet dans les pattes d’Ezia. Et puis, si c’était pour voir ma filleule complètement m’ignorer, ce n’était même pas la peine. Sauf que rien ne se passa comme prévue étant donné que mon adjoint refusa catégoriquement que je revienne travailler, argumentant que passer du temps avec Nita me ferait du bien, que j’allais peut-être apprendre à moins travailler de cette façon, que cela me ferait un bon entrainement pour quand j’aurais moi-même des enfants. J’eus un soupir tout en raccrochant. Des enfants… Rien que le fait de m’imaginer avec des enfants me donnaient envie de partir très loin d’ici. Parce que, qui disait enfant, disait mariage. Et je refusais net l’idée d’épouser un homme que je ne connaitrais pas ou même pire, que je détestais. Retournant près de la voiture où le lieutenant était avec Nita. Si Ezia garda le silence, apparemment surpris de me voir là, ma nièce s’empressa de m’expliquer qu’elle racontait sa journée au jeune homme et je ne pus m’empêcher de lui sourire. Le premier sembla retrouver l’usage de la parole car il m’expliqua qu’il l’emmenait chez lui pour qu’elle goûte, fasse ses devoirs et joue un peu avant l’arrivée de son père. Ezia et moi dans l’appartement du jeune homme? Je ne savais pas comment cela allait se terminer mais très certainement en meurtre… Enfin, je disais cela mais jamais je ne lèverais la main sur quelqu’un, même si ce quelqu’un en question me mettait toujours en colère. « Bon bah très bien, allons-y. » Je savais que je n’aurais jamais dû venir chercher Nita… Ou si je l’avais fait, j’aurais dû rappeler Skän pour lui dire que je serais à la sortie de l’école, que ce n’était donc pas la peine d’envoyer une autre personne. Cela m’aurait évité la compagnie du jeune homme. Mais bon, si je voulais passer du temps avec ma nièce, je devais bien faire des efforts et si cela devait passer par passer du temps dans l’appartement d’Ezia à supporter ses réflexions, soit… J’encaisserais mais il allait devoir se préparer à ce que je me défende. Montant en voiture côté passager, je ne pus m’empêcher de sourire quand Nita expliqua qu’elle était souvent embêtée par un garçon à l’école. Cela me faisait penser à ma propre jeunesse, avec Ezia qui n’arrêtait pas de me chercher des ennuis. Tout en regardant la demoiselle dans la glace de mon pare-soleil, je ne pus retenir un petit rire quand elle posa soudain une question à Ezia. « Le plus amusant, c’est que Lolita, elle pense qu’il est amoureux de moi… C’est bête parce qu’il arrête pas de m’embêter… Et toi tonton Ezia, tu sais pourquoi il fait ça? Papa m’a souvent dit que toi aussi, tu embêtais tata quand vous étiez petits… » Je ne pus m’empêcher de rire tout en refermant mon pare-soleil pour jeter un regard en coin au jeune homme. Les enfants et leurs questions, tout un programme. J’avais presque envie d’ajouter que concernant ce dernier, rien n’avait changé, il n’arrêterait certainement jamais de m’embêter mais autant le laisser se débrouiller tout seul avec les questions de sa filleule. Après tout, c’était à lui qu’elle l’avait posé.

IMPERIUM PROJECT



Sometimes, home isn't four walls... It's two eyes and a heartbeat... It's you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
❖ Date d'inscription : 02/12/2017
❖ Messages : 59
❖ Mes Crédits Mensuels : 642
Fier de mon métier
❖ Âge : 29 ans
❖ Lieu de Résidence : un Appartement au Centre Ville.
❖ Autres personnes du logement : Son chien
❖ Occupation : Policier
❖ Situation Amoureuse : En attente d'un partenaire
❖ Partenaire : Future : Aylen N. Jensen
❖ Enfants : Aucun. Mais une adorable filleule .
J'attend celle qui rejoindra ma maison
Il a un Leonberg nommé Ailie. C'est son gros bébé même si ce n'est pas un être humain
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi pour les png... Gif autres
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
Mar 12 Déc - 23:36

Ezia leva un œil suspicieux vers elle alors qu’elle parlait du fait qu’il trichait à l’école. Ça c’était vraiment une insulte et ça lui faisait mal, il était très sensible sur les notes à cause de ses parents. Il se renfrogna rapidement, il détestait ce genre de chose.

- Visiblement contrairement à d’autre je sais faire les choses par moi-même, avant de parler, vérifie ce que tu dis. Les comparaisons j’ai donné et Nita n’en a absolument pas besoin ! Mais si tu aimes, je t’en donnerais, ton frère est autrement plus tolérant et agréable à vivre que toi et vraiment plus présent pour Nita que toi... tu devrais prendre exemple sur lui ou sur moi au lieu de la voir deux fois par an.  

Il était peut-être allé trop loin mais il avait vraiment eu mal qu’on l’accuse de triché, s’il avait parfois regardé sur la copie de son voisin de classe, ce n’était pas pour les réponses mais souvent pour s’occuper parce qu’il s’ennuyait. Il lui arrivait parfois de taper son style à l’endroit ou l’autre avait fait une erreur ou avait un blanc. Il avait eu assez de comparaison pour éviter de tricher. Il remarqua de nouveau la présence de l’enfant et lui fit un petit sourire et l’embrassa tendrement sur la tête. Il n’aurait pas dû réagir ainsi devant elle. Il s’agenouilla pour lui s’excuser comme si c’était un secret.

- Désolée ma puce. Tricher c’est très mal et parrain à toujours détester ça. Et ce n’est pas bien de comparer les autres non plus. Parce qu’ils sont tous unique d’accord. Et encore moins accuser les gens à tort. Ça peut faire très mal et causé de grave souci. D’accord.

La petite hocha la tête gravement, comme si on venait de lui donner une information capitale. Et Ezia était soulagé parce que c’était une manière d’expliquer son comportement et de s’excuser auprès d’une enfant qui n’avait rien demander dans l’histoire. Même Jace n’avait pas supporté qu’on lui dise que son frère doit prendre exemple sur lui. Alors pourquoi mêler une enfant à ce genre de comparaison qui faisait plus de mal qu’autre chose, il en avait assez fait les frais.

Le lieutenant regarda la petite qui racontait déjà sa tournée. Il sourit et alla ouvrir la porte la voiture dans laquelle il avait installé le siège enfant. Il l’attacha correctement alors qu’elle semblait intarissable. Il ouvrit sa portière écoutant toujours l’enfant avant de fermer celle à l’arrière. Il riait d’entendre ses histoires, il regarda Aylen s’installer à l’avant. Il était étonné qu’elle ne pose aucune résistance, il allait lui tirer une petite pique quand Nita donna l’avis de son amie sur le pourquoi le petit garçon l’embêtait tout le temps. Il lui demanda le sien et si c’est vrai qu’il embêtait toujours l’autre jeune femme. Il eut un léger sourire en attachant sa ceinture.

- Et bien les petits garçons embêtes souvent les petites filles pour attirer leur attention parce qu’ils ne savent pas comment faire. Ils veulent montrer qu’ils existent tu vois. Oui, c’est vrai et même encore maintenant j’embête toujours marraine. Tu sais, nous les garçons on est parfois un peu bête on ne sait pas comment on fait pour dire à une fille qu’elle est jolie et qu’elle nous plait. Maintenant, moi et ta marraine, c’est bien différent. Tu sais que parrain à trois sœur et un grand frère et parrain était toujours comparé à mon grand frère par mon papa et ma maman, c’était pour se différencier de mon grand frère, il était toujours gentil avec les filles. Et puis c’est devenu une habitude. Si parrain n’embête plus marraine c’est que quelque chose ne va pas.  

Et voilà comment on répondait à la question de l’enfant en grande vérité et pourtant ne pas avouer son amour qui ne pourrait être permis. Même s’il omettait de dire qu’il agissait toujours ainsi parce qu’il était amoureux de marraine. Il était devenu un maître dans l’art de ne pas dire la vérité à propos de la raison de ses «piques » envers la jeune femme. On voyait aussi qu’il avait l’habitude de s’occuper de la petite vu l’aisance avec laquelle, il avait répondu à sa question en se mettant en route vers son appartement. L’enfant elle avait écouté avec attention ce qui avait été dit. Il était paré à répondre à toutes les questions y compris la plus crainte par les parents « comment on fait les bébés ? ». Dès qu’il avait été parrain, il savait que la question allait tomber un jour ou l’autre. Il ignorait si ce serait sur lui alors il avait préféré faire ses recherches pour savoir à quel âge cela se demandait et comment y répondre au mieux. Au début, il s’était inquiéter maintenant, avec l’habitude, il savait que répondre de manière naturelle.  

Il commença donc à rouler en direction de son appartement dans le centre-ville. Il était content d’avoir le droit de prendre la voiture de service pour ça. Il avait même eu l’occasion de faire quelques petites courses pour prévoir les quatre heures de l’enfant. Il n’avait pas prévu Ayleen mais il avait de quoi lui offrir quelque chose aussi. Il ne devrait pas faire un arrêt pour d’autres courses, c’était une bonne chose. Il n’aimait pas trop aller faire les courses avec Nita parce que sinon, il avait envie de lui acheter tout ce qui mettais des paillettes dans les yeux de l’enfant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
❖ Date d'inscription : 12/10/2017
❖ Messages : 100
❖ Mes Crédits Mensuels : 852
tumblr
❖ Âge : Je suis née le 14 Février 2088. J'ai donc vingt-neuf ans.
❖ Lieu de Résidence : une Villa à Landgrove.
❖ Autres personnes du logement : Mes parents et ma petite soeur Prilla.
❖ Occupation : Procureure de la république.
❖ Situation Amoureuse : Célibataire. J'ai été en partenariat par deux fois. Je ne me suis pas présenté la première fois et mon futur époux est mort avant le mariage la deuxième fois.
❖ Partenaire : Je n'ai pas encore de partenaire désigné et honnêtement, je n'en veux pas... Sauf que je n'ai pas le choix.
❖ Enfants : Je n'ai pas d'enfants. Je ne vis que pour mon travail, comment voulez-vous que j'ai le temps pour élever un morveux?
tumblr
Voilà déjà douze ans que j'ai la chance de ne pas être mariée... J'ai failli épouser un homme à l'âge de 20 ans mais je ne me suis pas présentée. Quatre ans plus tard, j'ai failli épouser un autre homme mais il est décédé avec notre mariage. Et aujourd'hui, je vis dans la peur de tomber sur l'enveloppe qui me désignera mon partenaire car je sais que je n'aurais pas le choix, que je devrais accepter...
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : Lux (avatar) Crack in time (sign)
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
Mer 13 Déc - 9:30


You're my sunshine
Aylia

J’étais quand même assez contente de ce que je lui avais dit. Sauf qu’au vue de la tête qu’il fit, je sus que je l’avais blessé et je m’en voulus quasiment instantanément. J’allais m’excuser quand il reprit la parole. Je ne pus m’empêcher de faire un pas en arrière devant la violence verbale dont Ezia pouvait faire preuve, tout en baissant la tête. Mais quand il m’attaqua directement, me comparant à mon frère ou même à lui, je ne pus qu’encaisser en serrant les dents et les poings. Qu’est-ce que je pouvais répondre à ça? Que si son but avait toujours été de me blesser, il y était arrivé au moins une fois? Je restais stoïque quand il se pencha sur Nita, lui expliquant que tricher n’était pas bien et qu’il ne fallait pas non plus comparer les gens entre eux. En gros, pour résumé, il était ni plus ni moins en train d’expliquer à ma propre nièce et filleule ô combien j’étais une effroyable personne, quelqu’un de peu fréquentable. Je regrettais de plus en plus d’être venue chercher la petite puce à l’école et surtout de ne pas avoir bravé l’interdit de mon adjoint quand j’avais eu envie de retourner travailler. Je sentais que la soirée allait être longue si le jeune homme m’envoyait sur les roses dès que je l’envoyais bouler. Ezia installa sa filleule dans le siège auto pendant que je redressais doucement la tête, essayant de garder un visage neutre, ne voulant pas lui faire le plaisir de m’avoir blessé. Je finis par m’asseoir sur le siège passager à l’avant, regardant ostensiblement par la fenêtre. Mais quand Nita demanda à Ezia ce que lui pensait du pourquoi le petit garçon l’embêtait, je tournais légèrement la tête pour écouter la réponse du jeune homme. Ce qu’il commença à expliquer me laissait perplexe. Il faisait réellement ça pour que je le remarque, parce qu’il ne savait pas me dire que j’étais jolie et que je lui plaisais? J’allais sourire quand il parla de notre propre relation et ce fut le deuxième coup de bâton derrière les oreilles. Bon bah au moins, j’étais fixé maintenant, cela n’avait rien à voir. Et étrangement, si j’avais eu mal avec ce qu’il m’avait dit avant de monter en voiture, ce n’était rien comparé à la douleur que je pouvais ressentir maintenant. J’avais un bref instant pensé que lui aussi pouvait ressentir cette attirance pour moi, comme moi je pouvais la ressentir pour lui. Je tournais à nouveau la tête vers la fenêtre, regardant les bâtiments défiler. Posant mon coude sur la portière, je glissais mon menton dans la paume de ma main, soupirant légèrement. Je donnais toujours l’impression que rien ne pouvait m’atteindre, que je n’étais touchée par rien de ce que les autres pouvaient dire, laissant penser que je n’avais pas de cœur. Parce que c’était plus simple pour moi de laisser croire que rien ne pouvait m’atteindre, que rien ne pouvait me blesser. Je n’avais ainsi pas à supporter les excuses des gens. Mais parfois, la glace se fissurait et je me prenais mes sentiments en pleine face. Et là, c’était réellement difficile de laisser à penser que je pouvais être complètement indifférente. Alors que je pensais justement à ça, je sentis quelque chose glisser sur ma joue et je me rendis compte que c’était une larme. Je n’allais quand même pas me mettre à pleurer dans la voiture d’Ezia? Sûre que là, j’allais avoir droit à toutes les piques possibles et inimaginables de la part du jeune homme. Je n’écoutais qu’à moitié ce qu’Ezia et Nita pouvait se dire, repassant en boucle ce que le jeune homme avait bien pu dire. C’était le gros point noir de mon cerveau, il se souvenait plus facilement de ce qui me faisait mal de ce qui me faisait plaisir.

IMPERIUM PROJECT



Sometimes, home isn't four walls... It's two eyes and a heartbeat... It's you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
❖ Date d'inscription : 02/12/2017
❖ Messages : 59
❖ Mes Crédits Mensuels : 642
Fier de mon métier
❖ Âge : 29 ans
❖ Lieu de Résidence : un Appartement au Centre Ville.
❖ Autres personnes du logement : Son chien
❖ Occupation : Policier
❖ Situation Amoureuse : En attente d'un partenaire
❖ Partenaire : Future : Aylen N. Jensen
❖ Enfants : Aucun. Mais une adorable filleule .
J'attend celle qui rejoindra ma maison
Il a un Leonberg nommé Ailie. C'est son gros bébé même si ce n'est pas un être humain
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi pour les png... Gif autres
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
Ven 15 Déc - 22:39

Ezia la regarda encaissait du coin de l’œil, il ne pouvait pas dire qu’il en était satisfait mais il s’était défendu face à une attaque injustifié et peu adapté et en plus, lui le policier était accusé de manque d’honnêteté devant sa propre filleule, un enfant. Il avait peut-être un peu fort mais il n’avait pas supporté d’être ainsi mis à mal devant une enfant, on a critiqué ce qu’il était au plus profond pour lui. Il n’aimait pas ce soudain silence qui s’était installé entre eux soudainement même si Nita ne semblait pas s’en apercevoir et ne cessait de discuter.

En voyant la tête d’Aylen changé pendant qu’il tentait de dire à l’enfant qu’il la taquinait parce que c’était une habitude même s’il y avait des choses bien plus profonde. Il avala difficilement sa salive en voyant sa tête changer mais n’osa pas en demander plus alors que Nita continuait de parler sur le petit garçon qui l’embêtant en le décrivant en disant comment ses amies le qualifiait, il écoutait à coup d’exclamation mais son regardait était bien plus porter sur la tête de la jeune femme à côté de lui. Il ne savait pas ce qui faisait qu’elle était dans cet état-là. Il se sentait mal mais il ne savait pas si c’était une de ses paroles. Peut-être que c’était à cause de ce qu’il avait répondu concernant sa réponse sur la tricherie ?  Il se mordit l’intérieur des joues. Il regarda la petite dans le rétro qui semblait se taire un peu, comme si elle sentait que quelque chose n’allait pas. Les enfants semblaient avoir un don à pour ressentir les sentiments sans voir les personnes. Il en profita un instant.

- Je suis désolé pour ce que je t’ai dit tout à l’heure. J’ai probablement été blessant parce que je l’ai été. Même si ça n’excuse pas tout. Je n’aurais pas dû parler de ça.

Il jeta un œil dans le rétro centra et regarda la petite qui regardait par la fenêtre alors qu’il n’était plus qu’à deux rues de son appartement. Elle semblait avoir compris qu’il fallait les laisser un instant discuter. Ezia lui n’était pas très à l’aise mais jamais il n’avait voulu faire pleurer Aylen, il voulait juste la mettre en rage. Même si cela voulait dire qu’elle n’avait pas rien à faire de ce qu’elle disait, cependant, il ne pensait pas un seul instant que c’est parce que sa phrase avait été interprétée comme ce qu’elle était censée être interprétée sans être un mensonge mais ne disant pas toute la vérité.  Il ne savait qu’elle pouvait l’aimer à ce point, il n’imaginait pas que cela puisse être à ce point. Il pensait juste qu’elle n’était pas totalement neutre à sa personne mais n’avait jamais osé imaginer que cela puisse être plus fort.

Il se sentait étrangement mal de la voir pleurer de cette façon, même lui ne s’autorisait plus le droit de la faire pleurer depuis longtemps, depuis leur entrée en primaire. Il voulait juste la mettre en rage puisque c’était une émotion qui n’était que peu négative et dirigée contre lui. Elle lui accordait au moins de l’attention. C’est vrai, au début, il voulait se différencier et ennuyer la petite était l’une des meilleures solutions et puis sans vraiment qu’il comprenne, il était tombé amoureux. Il ne savait pas depuis quand, si c’était même au premier regard. Cependant, il ne s’était permis aucun sentiment à cause de La Science et il ne s’en permettait toujours aucun. Il ne pouvait aimer cette femme si une autre lui était assigné. Et il devait acceptait les hommes qui serait forcé d’entrer dans la vie d’Aylen, même s’il ne saurait probablement s’empêcher d’envier cet homme. Il pensait avoir bien réussi à cacher ses sentiments, la seule qui semblait avoir une idée mais n’était pas prise au sérieux c’était sa sœur Eileen. Il ne se doutait pas un seul instant que plusieurs en avait l’hypothèse mais n’avait pas jugé nécessaire de lui parler. Parce que c’était se heurter à un mur qui ne voulait pas admettre la réalité en public même si le dit public n’était que la famille d’Ezia.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
❖ Date d'inscription : 12/10/2017
❖ Messages : 100
❖ Mes Crédits Mensuels : 852
tumblr
❖ Âge : Je suis née le 14 Février 2088. J'ai donc vingt-neuf ans.
❖ Lieu de Résidence : une Villa à Landgrove.
❖ Autres personnes du logement : Mes parents et ma petite soeur Prilla.
❖ Occupation : Procureure de la république.
❖ Situation Amoureuse : Célibataire. J'ai été en partenariat par deux fois. Je ne me suis pas présenté la première fois et mon futur époux est mort avant le mariage la deuxième fois.
❖ Partenaire : Je n'ai pas encore de partenaire désigné et honnêtement, je n'en veux pas... Sauf que je n'ai pas le choix.
❖ Enfants : Je n'ai pas d'enfants. Je ne vis que pour mon travail, comment voulez-vous que j'ai le temps pour élever un morveux?
tumblr
Voilà déjà douze ans que j'ai la chance de ne pas être mariée... J'ai failli épouser un homme à l'âge de 20 ans mais je ne me suis pas présentée. Quatre ans plus tard, j'ai failli épouser un autre homme mais il est décédé avec notre mariage. Et aujourd'hui, je vis dans la peur de tomber sur l'enveloppe qui me désignera mon partenaire car je sais que je n'aurais pas le choix, que je devrais accepter...
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : Lux (avatar) Crack in time (sign)
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
Sam 16 Déc - 22:53


You're my sunshine
Aylia

Je n’arrivais pas à croire ce que j’avais entendu… Ainsi, c’était comme cela qu’Ezia me voyait? Une jeune femme désagréable, sans cœur et centrée sur elle-même… Charmant tableau… Et dire que j’avais été assez idiote pour croire que le jeune homme puisse me taquiner à longueur de journée parce que je lui plaisais… Non mais sérieusement, je devais me faire soigner. Indifférente à ce qu’il se passait dans la voiture, je regardais les rues défilées derrière la vitre, gardant le silence. Et rapidement, je n’entendis plus rien. Nita s’était tue et apparemment, le jeune homme également. Je redressais légèrement la tête quand il prit soudain la parole, me faisant tourner légèrement la tête vers lui. Il s’excusait, c’était déjà un bon début. Je voulais bien croire que je l’avais blessé, je l’avais bien remarqué. Je reportais mon regard sur la vitre un bref instant, essayant de trouver mes mots. « Tu m’as dépeinte comme une jeune femme égoïste, égocentrique… Crois-moi, il faudra bien plus que de simples excuses pour effacer cela… Je choisis le restaurant mais tu payeras, je te préviens. » Me redressant, je reportais enfin mon regard sur le jeune homme derrière son volant. Peut-être que cela suffirait à me faire oublier le mal qu’il m’avait fait. Et puis, c’était en quelque sorte une façon détournée pour moi d’en apprendre plus sur le jeune homme, de passer du temps avec lui… Parce que soyons honnête, je n’aurais jamais osé l’inviter s’il n’y avait pas eu cette histoire. Je ne pus m’empêcher d’avoir un petit sourire en coin alors que je me tournais réellement vers Ezia. « Et j’espère pour toi que tu as un peu d’argent de côté car mon pardon s’achète… Et il est très très cher… » Là, ce n’était qu’une vengeance. Je ne comptais pas emmener le jeune homme dans un restaurant chic ou gastronomique. Tout simplement parce que ce n’était pas le genre de restaurant qui me plaisait. On ne mangeait rien là-bas, à croire que les portions étaient faites pour des personnes au régime tous les jours de l’année… J’avais besoin d’avoir de la nourriture dans mon assiette et j’avais de très bonnes adresses en ville. Pour moi, rien ne valait l’ambiance conviviale d’une brasserie à l’ambiance guindée et coincée d’un restaurant haut de gamme. On arriva rapidement devant l’immeuble où Ezia habitait et je m’occupais moi-même de ma nièce. Ma filleule m’attrapa la main et me conduisit elle-même jusqu’à l’appartement de son parrain, le suivant. Ce qui était quand même logique étant donné que c’était lui qui avait les clés et que si nous ne voulions pas nous retrouver fermer dehors à l’attendre, autant le suivre. Une fois entrés, elle me lâcha la main pour foncer dans l’appartement, le connaissant certainement comme sa poche. Personnellement, je restais un peu coincée dans l’entrée, ne sachant pas spécialement où aller.

IMPERIUM PROJECT



Sometimes, home isn't four walls... It's two eyes and a heartbeat... It's you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
❖ Date d'inscription : 02/12/2017
❖ Messages : 59
❖ Mes Crédits Mensuels : 642
Fier de mon métier
❖ Âge : 29 ans
❖ Lieu de Résidence : un Appartement au Centre Ville.
❖ Autres personnes du logement : Son chien
❖ Occupation : Policier
❖ Situation Amoureuse : En attente d'un partenaire
❖ Partenaire : Future : Aylen N. Jensen
❖ Enfants : Aucun. Mais une adorable filleule .
J'attend celle qui rejoindra ma maison
Il a un Leonberg nommé Ailie. C'est son gros bébé même si ce n'est pas un être humain
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi pour les png... Gif autres
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
Dim 17 Déc - 0:19

Il ne put s’empêcher de lever les yeux quand elle dit qu’il l’avait pensé comme une femme égoïste et égocentrique et qu’il fallait plus que des excuses mais un restaurant. Bien qu’il n’était pas contre le fait du restaurant. Il n’allait pas non plus se laisser marcher sur les pieds. Il pinça les lèvres avant de répondre, préférant éviter d’être violent inutilement.

- Alors là, t’espère, je t’ai pas dépeinte comme une femme égoïste et égocentrique, j’ai fait une constatation sur l’état de tes visites à notre filleule et j’ai juste déclaré que tu n’étais pas agréable. C’est une vision fausse. Et je ne le suis pas seul à avoir été blessant. Par contre, toi tu m’as bien décrit comme quelqu’un d’agaçant, d’imbuvable et d’antipathique et en même osé dire que Nita n’avait pas encore perçu qui je suis. Ce qui est l’insulté et tu as ensuite dit devant notre filleule que j’étais un tricheur, en public, alors que je suis policier et tu m’as comparé alors que tout le monde sait exactement ce que ça me fait ! Je crois que ce serait plutôt à toi de payer le restaurant ! Ne me fait pas regretter d’avoir présenté des excuses. Et je ne demande pas d’argent moi pour un pardon... Les mots me suffisent !

Il s’était largement assombri. Il n’aimait pas vraiment qu’elle tente de profiter de la situation en se montrant tout aussi désagréable et profitant de la faiblesse qu’il avait eu en s’excusant. Il avait pensé qu’elle aurait simplement pu accepter sans ajouter une couche pareille. Il se sentait vraiment idiot, comment avait-il pu croire qu’elle aurait dit que c’était pardonné après ce qu’elle avait dit, elle. Il ne comprenait même d’où elle avait pu tirer qu’il l’avait traité d’égoïste et égocentrique mais si cela continuait, il allait finir par le penser. A moins que quelqu’un d’autre lui aurait dit ? Mais dans ce cas-là, elle n’avait pas à le lui reprocher à lui, c’était à l’autre personne qu’elle devait en avoir et lui faire le reproche, même si le fait de réclamer un restaurant et déclarer que son pardon s’achetait allait probablement le réconforter dans ses idées.

A leur arrivée à son appartement, Ezia avait pris le temps de vérifier l’état du véhicule et de prendre ses affaires de police. Il allait sortir la petite quand il vit qu’Ayleen avait commencé à s’en charger. Il la regarda faire et rentra en silence. Alors que la petite allait jouer, il alla dans la cuisine pour dévoiler un cake visiblement fait à la main et découpa plusieurs tranches. Sur deux d’entre elle, il alla mettre un fromage blanc qui semblait avoir été mélangé mais en laissant deux autres de libre et alla ensuite servir un chocolat pour la petite. Il alla couper plusieurs tranches pour le tendre ensuite à la jeune femme et tout en s’en coupant pour lui il expliqua ce que c’était.

- C’est un cake nature, le fromage blanc est au citron. J’ai encore de quoi faire du chocolat, j’ai aussi du café, ou encore autre chose ?

Il faisait ça presque machinalement, alors qu’il commençait à étaler du fromage sur le cake avec la cuillère, comme s’il attendait sa réponse pour savoir quelle boisson il allait préparer. Il appela l’enfant qui arriva en courant pour dire qu’elle allait se laver les mains, visiblement, elle connaissait par cœur la chanson.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
❖ Date d'inscription : 12/10/2017
❖ Messages : 100
❖ Mes Crédits Mensuels : 852
tumblr
❖ Âge : Je suis née le 14 Février 2088. J'ai donc vingt-neuf ans.
❖ Lieu de Résidence : une Villa à Landgrove.
❖ Autres personnes du logement : Mes parents et ma petite soeur Prilla.
❖ Occupation : Procureure de la république.
❖ Situation Amoureuse : Célibataire. J'ai été en partenariat par deux fois. Je ne me suis pas présenté la première fois et mon futur époux est mort avant le mariage la deuxième fois.
❖ Partenaire : Je n'ai pas encore de partenaire désigné et honnêtement, je n'en veux pas... Sauf que je n'ai pas le choix.
❖ Enfants : Je n'ai pas d'enfants. Je ne vis que pour mon travail, comment voulez-vous que j'ai le temps pour élever un morveux?
tumblr
Voilà déjà douze ans que j'ai la chance de ne pas être mariée... J'ai failli épouser un homme à l'âge de 20 ans mais je ne me suis pas présentée. Quatre ans plus tard, j'ai failli épouser un autre homme mais il est décédé avec notre mariage. Et aujourd'hui, je vis dans la peur de tomber sur l'enveloppe qui me désignera mon partenaire car je sais que je n'aurais pas le choix, que je devrais accepter...
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : Lux (avatar) Crack in time (sign)
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
Dim 17 Déc - 1:31


You're my sunshine
Aylia

Moi qui avais pensé qu’Ezia allait rechigner à payer mais quand même accepter le restaurant, je tombais des nues avec ce qu’il ajouta. J’avais toujours su qu’il refuserait de payer, après tout, on aurait au moins pu partager l’addition… Mais qu’il refuse carrément le restaurant que je lui proposais pour essayer d’enterrer la hache de guerre, c’était un retour de boomerang en pleine figure. Je me sentais me décomposer à chaque nouveau mot du jeune homme et je ne savais clairement plus où me mettre quand il arrêta de parler. Si avant il ne me détestait pas, c’était très certainement le cas désormais. En réalité, j’avais réellement tout gagné avec mon caractère à la noix. Non seulement je n’avais pas droit à un pseudo tête-à-tête avec le jeune homme mais en plus, je me prenais un coup de bâton derrière la tête. Heureusement que l’on fut bientôt garé devant chez lui sinon je crois que je lui aurais demandé d’arrêter le véhicule pour descendre. J’aurais également été capable de sauter en marche s’il avait refusé de s’arrêter. Je bondis du véhicule tel un diable sortant de sa boite, m’occupant de Nita. La petite puce n’arrêtait pas de me regarder, à croire qu’elle ressentait ma tristesse alors que je n’arrêtais pas de lui sourire. C’était peut-être ça d’ailleurs qui lui mettait la puce à l’oreille. Je n’étais pas connue pour être la plus souriante des Jensen alors elle devait comprendre que le fait que je souris cachait quelque chose. Une fois dans l’appartement, ma filleule me faussa compagnie, me laissant seule en compagnie du jeune homme. Avais-je réellement besoin de dire à quel point je me sentais minable? J’avais soudain la réelle impression d’être de ces femmes aigries qui finissaient leur vie toutes seules avec juste des chats comme compagnons… Même si je savais que je finirais par recevoir ma lettre de partenariat, la trentaine approchant. Mais cela résumait bien ma situation quand même… Il n’y avait bien que Skän pour m’apprécier. Mais après, étant sa jumelle, les dés étaient faussés dès le début. Je restais immobile, ne sachant de toute façon pas si ma présence était désormais la bienvenue ici. Je finis par relever légèrement la tête quand Ezia me tendit un morceau de cake, m’expliquant qu’il y avait du fromage blanc au citron, du chocolat ou même du café. Même si le cake avait l’air très bon, je n’avais pas spécialement faim et je secouais légèrement la tête tout en regardant ma filleule revenir à table après s’être lavé les mains. « Non merci… Il a l’air très bon mais je n’ai pas faim… » Je me tus un bref instant pour regarder la demoiselle manger avec appétit ce que son parrain lui avait servi. Après tout, peut-être qu’elle avait raison de préférer son parrain à sa marraine… Qu’avais-je réellement fait pour elle à part me présenter au baptême? Ce n’était pas moi qui allais la chercher à l’école le soir quand mon frère travaillait, c’était Ezia. Ce n’était pas moi qui lui donnait son goûter après l’école, c’était encore Ezia. Et qui c’est qui l’aidait pour ses devoirs? Bingo, encore Ezia… Je n’avais réellement qu’un rôle de figurante dans la vie de ma propre filleule-nièce. Essayant de contenir mes larmes face à cette révélation, j’eus une grimace qui attira l’attention de la puce qui tourna la tête vers moi. J’eux beau essayer de lui sourire, c’était perdu d’avance. Les larmes aux yeux, je me contentais de l’embrasser sur les cheveux avant de la serrer contre moi. Me redressant, j’ouvris la bouche pour parler mais à quoi bon… Je refermais donc la bouche, n’arrivant pas à m’excuser. Vous connaissez le mot fierté? La mienne finira par avoir ma mort un jour. J’avais énormément de mal à reconnaître mes torts ou même à reconnaître que je m’étais trompé. Rares étaient les personnes qui avaient déjà eu la chance que je m’excuse envers elles. Je glissais ma main le long de la joue de Nita, fermant les yeux quand je sentis une larme glisser sur ma joue. Je me détournais, évitant cependant soigneusement de regarder Ezia. Je ne voulais pas qu’il me voit dans cet état. J’allais donc quitter la cuisine pour les laisser tous les deux quand je marquais quand même un arrêt dans l’ouverture de la porte. « Cela ne changera peut-être rien mais… Je suis désolé… C’était complètement stupide de penser que sous prétexte de te faire pardonner, tu accepterais un restaurant avec moi… C’était également complètement idiot de ma part de t’insulter comme je l’ai fait… Mais après, qu’est-ce que j’y peux moi si tu m’empêches d’aligner deux pensées cohérentes, hein? Enfin bref… Je suis désolé… » J’espérais que le jeune homme se rendait compte de ce que je venais de faire. J’avais reconnu pratiquement publiquement que j’avais été stupide, que j’avais mal agi à son égard… Après tout, il y avait bien Nita comme public. Ce n’était pas dans mes habitudes d’agir ainsi. Je quittais donc la cuisine, laissant le jeune homme en compagnie de sa filleule, trouvant refuge dans le salon. Je ne pus m’empêcher de m’asseoir dans le canapé, la tête entre les mains. Pas étonnant que le jeune homme me déteste vu comment je pouvais être. Et le pire dans tout cela, c’était que je l’aimais malgré tout… J’avais juste envie de m’enfermer dans un coin pour ne plus en sortir.

IMPERIUM PROJECT



Sometimes, home isn't four walls... It's two eyes and a heartbeat... It's you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
❖ Date d'inscription : 02/12/2017
❖ Messages : 59
❖ Mes Crédits Mensuels : 642
Fier de mon métier
❖ Âge : 29 ans
❖ Lieu de Résidence : un Appartement au Centre Ville.
❖ Autres personnes du logement : Son chien
❖ Occupation : Policier
❖ Situation Amoureuse : En attente d'un partenaire
❖ Partenaire : Future : Aylen N. Jensen
❖ Enfants : Aucun. Mais une adorable filleule .
J'attend celle qui rejoindra ma maison
Il a un Leonberg nommé Ailie. C'est son gros bébé même si ce n'est pas un être humain
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi pour les png... Gif autres
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
Mar 26 Déc - 23:52

Ezia ne refusait pas le restaurant mais le fait de payer et surtout les arguments de la jeune femme. Il ne comprenait pas pourquoi elle tenait ce genre de discours et surtout devant leur filleule. Mais il ne voulait pas discuter de ça devant l’enfant. Même si elle devait voyait les piques qu’il lançait sans cesse, elle ne devait pas être témoin de souffrance inutile. Si l’enfant n’avait été là, Ezia blessé, aurait probablement été beaucoup plus virulent mais comme toujours lorsqu’elle était là, il faisait attention à tout ce qu’il disait. Il la regarda manger, picorant son propre gâteau sans se prendre une boisson. Il semblait même distrait en la regardant. L’enfant sembla bien remarqué leur attitude mais elle ne dit rien, peut-être qu’elle n’osait pas dire quelque chose. Il ne savait pas exactement, il la regardait tenter de sourire avant de se plongé dans son quatre heure et jeta un regard en coin à Aylen qui semblait aller mal. Il se sentait crétin mais il n’avait pas envie de s’excuser encore une fois pour qu’elle refuse d’admettre ses propres torts. Il planta sa fourchette dans le gâteau, se redressant comme s’il allait partir brutalement mais son regard se posant sur le cartable de Nita et il se rassit en soupirant.  

Il fit la jeune femme semblé vouloir dire quelque chose mais ne pas se lancer puis se mettre dos à lui. Elle parla seulement avant de sortir, ce qu’elle dit lui l’effet d’une bombe. Il pinça les lèvres et regarda l’enfant qui avait regardé sa marraine comme si elle n’en croyait pas ses yeux non plus. Il la vit franchir la porte et puis alla déposer un baiser sur le front de l’enfant pour lui dire que quand il revenait, il voulait qu’elle ait mangé sagement. Il se rendit à la suite de la jumelle de son meilleur ami et s’assis en face d’elle, sur la table basse, il ne put s’empêcher de prendre ses mains, pour les retirer de son visage afin qu’elle le regarde, il les garda en main peut-être pour l’empêcher de fuir mais aussi parce qu’il avait toujours eu envie de la toucher. Il se pinça les lèvres avant de parler, semblant chercher ses mots. Il allait devoir parler sincèrement et cela allait être très dur pour lui. Et une phrase tournait en boucle dans son esprit « … Mais après, qu’est-ce que j’y peux-moi si tu m’empêches d’aligner deux pensées cohérentes, hein? ».

- Je veux bien le restaurant avec toi. C’est le prétexte sur lequel je ne suis pas d’accord. On a nos tort tous les deux. Mais on peut faire autrement, accepte de diner avec moi, on cuisinera à deux et on aura l’occasion de discuter... A la seule condition que ce soit sans nos disputes habituelles. J’admets que sur certains points, je n’ai pas grandis. Je suis un peu... comme un petit garçon. Et tu m’expliqueras pourquoi tu dis ne pas pouvoir aligner deux pensées cohérentes.

Il ouvrit la bouche pour faire une autre blague débile puis il se ravisa, l’heure n’était pas à ça. Il regarda la porte un instant, comme si au bout de trente seconde, la petite aurait mangé les ¾ du quatre heures restant. Il posa son regard sur la jeune femme qui lui faisait tourner les sens, ses yeux se posèrent sur ses lèvres et ses pupilles vrillèrent, comme il avait envie de les prendre en cet instant ! Mais le conditionnement qui s’était imposé revint en force et il pensa à La Science. Il stoppa sa respiration quelque instant et ferma les yeux quelques millièmes de seconde avant de les rouvrir tentant un léger sourire.

- Même si je passe mon temps à t’ennuyer, saisir toutes les occasions, je n’ai pas vraiment envie de te faire souffrir, même si je reconnais que je peux être blessant quand je suis moi-même blessé. Et ce n’est pas parce que Skän risquerait de me faire la peau, ni mon frère et mes sœurs, parce qu’ils t’aiment bien... Tu sais, Nita t’aime bien. Je crois qu’elle a juste envie que tu viennes la chercher à l’école avec moi. Je ne l’ai pas vu aussi contente depuis un moment. Et puis, elle voulait quand même que tu viennes avec. Elle a été déçue quand elle a cru que tu n’allais pas venir avec. Je ne le pensais pas sincèrement quand je disais qu’elle me préférait à toi. J’ennuie Skän aussi avec les câlins. Tu peux lui demander. Tu sais, il ne faut pas toujours écouter ce que je dis et même si je parais à l’aise quand elle me demande pourquoi le garçon de sa classe l’ennuie tout le temps et me demande par rapport à toi, je ne le suis pas pour autant. Je tente juste d’avoir l’air le moins mal à l’aise possible. Parce qu’un jour, je sais qu’elle demandera comment on fait les bébés... Même si j’espère très fort que ce n’est pas moi qui aurai la question.  Mais si ça m’arrive, je devrais ne pas avoir l’air très mal à l’aise. Enfin je m’égare.

Il tentait de noyer son propre malaise en parlant de sa filleule, quand il était mal à l’aise, il parlait toujours beaucoup trop comme en cet instant. Il s’était rendu compte qu’il avait dit qu’il était comme un petit garçon avec elle. Il espérait qu’elle ne relèverait pas et si elle le faisait ? Il proposerait de lui expliquer pendant le repas ? Avec un peu de chance, il pourrait ne pas dire ce soir et espérer qu’elle oublie de lui demander des explications. Même s’il se ferait un plaisir de lui rappeler le repas. Depuis le temps qu’il en avait envie et l’occasion était trop belle et avec un superbe justificatif pour tout le monde. Entre le fait qu’elle voulait un diner d’excuse et le prétexte de s’arranger pour voir leur filleule de manière commune et arracher des explications, c’était parfait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
❖ Date d'inscription : 12/10/2017
❖ Messages : 100
❖ Mes Crédits Mensuels : 852
tumblr
❖ Âge : Je suis née le 14 Février 2088. J'ai donc vingt-neuf ans.
❖ Lieu de Résidence : une Villa à Landgrove.
❖ Autres personnes du logement : Mes parents et ma petite soeur Prilla.
❖ Occupation : Procureure de la république.
❖ Situation Amoureuse : Célibataire. J'ai été en partenariat par deux fois. Je ne me suis pas présenté la première fois et mon futur époux est mort avant le mariage la deuxième fois.
❖ Partenaire : Je n'ai pas encore de partenaire désigné et honnêtement, je n'en veux pas... Sauf que je n'ai pas le choix.
❖ Enfants : Je n'ai pas d'enfants. Je ne vis que pour mon travail, comment voulez-vous que j'ai le temps pour élever un morveux?
tumblr
Voilà déjà douze ans que j'ai la chance de ne pas être mariée... J'ai failli épouser un homme à l'âge de 20 ans mais je ne me suis pas présentée. Quatre ans plus tard, j'ai failli épouser un autre homme mais il est décédé avec notre mariage. Et aujourd'hui, je vis dans la peur de tomber sur l'enveloppe qui me désignera mon partenaire car je sais que je n'aurais pas le choix, que je devrais accepter...
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : Lux (avatar) Crack in time (sign)
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
Jeu 28 Déc - 17:26


You're my sunshine
Aylia

Mais qu’elle idiote je pouvais être quand même… Avais-je réellement cru qu’Ezia accepterait une soirée au restaurant avec moi? Apparemment oui vu que son refus me faisait bien plus mal que ce que j’aurais pensé. Après tout, il le disait très bien lui-même. S’il passait son temps à m’embêter, c’était par habitude, pas parce qu’il s’intéressait à moi ou parce que je lui plaisais. Assise sur le canapé du jeune homme, j’essayais de garder mon calme et surtout de ne pas montrer que j’étais touchée. Je voulais reprendre le contrôle de moi de mes émotions avant de retourner dans la cuisine auprès de ma filleule. Mais apparemment, Ezia ne l’entendait pas de cette oreille. Je sentis soudain ses mains se saisir des miennes et les écarter de mon visage. Je ne pus m’empêcher de détourner la tête légèrement, voulant lui cacher les larmes qui s’accrochaient à mes cils. Et pourtant, je ne fis rien pour enlever mes mains de celles du jeune homme, appréciant ce contact encore inédit pour moi. C’était bien la première fois que le meilleur ami de mon jumeau me prenait les mains de cette façon. Cependant, quand il prit la parole, je reportais mes yeux vers lui, assez étonnée. Ainsi, il ne refusait pas de manger avec moi? Ce n’était que le prétexte qui lui déplaisait… Je ne pus m’empêcher de sourire légèrement tout en baissant la tête. Mais je la redressais bien vite quand il me proposa de diner avec lui, de cuisiner tous les deux… Moi, seule avec Ezia, chez lui… J’allais certainement avoir encore plus de mal à réfléchir correctement. D’ailleurs, cette phrase n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd apparemment car il en reparla, me faisant légèrement rougir. Il ne se doutait donc absolument pas des sentiments contradictoires qu’il pouvait éveiller en moi? J’étais tiraillé entre cette envie de lui tordre le cou et celle de me blottir dans ses bras tout en l’embrassant. C’était assez déroutant et je crois bien que si Nita ne c’était pas trouvé dans la cuisine actuellement, j’aurais eu bien du mal à me retenir de le faire. Mais je réussis à tenir bon rien qu’en pensant aux ennuis que cela pourraient nous apporter à lui ainsi qu’à moi si notre filleule nous surprenait et en parlait autour d’elle. Ezia reprit la parole, m’expliquant que jamais il ne voulait me blesser et que cela pouvait lui arriver quand il l’était lui-même. Je baissais les yeux avant de sourire quand il me parla de la demoiselle qui devait certainement goûter dans la cuisine, disant qu’elle m’aimait bien et qu’elle souffrait de ne pas me voir aussi fréquemment qu’Ezia à la sortie de l’école. Et rien que l’idée de faire souffrir la petite puce adorable qu’elle était me faisait prendre conscience que je pouvais faire quelque chose pour changer cela. Ce ne serait pas toujours facile mais j’allais essayer de quitter le tribunal un peu plus tôt certains jours, pour Nita. J’étais prête à faire cet effort pour elle, pour la voir sourire. Cependant, je ne pus retenir un éclat de rire quand il me parla du fait que bientôt, elle allait lui demander comment on faisait les bébés. Et rien que d’imaginer la tête qu’il ferait dans à ce moment me donnait juste envie d’être présente. Et qui sait, peut-être que je serais capable d’instiller cette question dans l’esprit de Nita pour qu’elle en parle à Ezia juste pour le plaisir. Mais en même temps, je savais également que cela pourrait se retourner contre moi si jamais il comprenait que cette question venait de moi. Je reposais mon regard sur le jeune homme, un petit sourire aux lèvres. « Je rectifie… Tu cuisineras. Ce n’est pas quelque chose que je maitrise personnellement sauf s’il suffit de mettre une barquette au micro-onde… Alors, pour ta propre sécurité, je pense que le mieux c’est que je ne m’approche pas des fourneaux. » C’était un peu une honte pour moi d’avouer que je ne sais pas cuisiner. Ma mère était connue pour être un véritable cordon-bleu mais je n’avais pas hérité de son talent. Et les rares fois où elle avait essayé de m’apprendre quelques plats c’étaient assez mal terminées… Je savais à peine me faire un œuf au plat et comme dit, je maitrisais à merveille l’art du micro-onde. Je baissais à nouveau les yeux sur nos mains toujours liées. Même si cela me mettait mal à l’aise, je ne fis rien pour enlever les miennes. Je redressais la tête pour ajouter quelque chose quand Nita passa par la porte du salon. Elle se faufila sous mon bras avant de s’asseoir sur mes genoux. Presque à regret, j’enlevais mes mains de celles d’Ezia, serrant ma filleule dans mes bras en souriant. Elle finit par s’écarter tout en regardant son parrain, lui demanda si elle pouvait aller jouer avant de faire ses devoirs.

IMPERIUM PROJECT



Sometimes, home isn't four walls... It's two eyes and a heartbeat... It's you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
❖ Date d'inscription : 02/12/2017
❖ Messages : 59
❖ Mes Crédits Mensuels : 642
Fier de mon métier
❖ Âge : 29 ans
❖ Lieu de Résidence : un Appartement au Centre Ville.
❖ Autres personnes du logement : Son chien
❖ Occupation : Policier
❖ Situation Amoureuse : En attente d'un partenaire
❖ Partenaire : Future : Aylen N. Jensen
❖ Enfants : Aucun. Mais une adorable filleule .
J'attend celle qui rejoindra ma maison
Il a un Leonberg nommé Ailie. C'est son gros bébé même si ce n'est pas un être humain
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi pour les png... Gif autres
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
Lun 1 Jan - 23:27

Ezia ne réalisait pas qu’il avait fait une erreur sur la réponse qu’il avait fait à la petite mais pour lui, il ne pouvait pas risquer de dévoiler son amour alors qu’il savait parfaitement qu’on allait lui désigner une épouse. Il ne savait pas non plus que la jeune femme ressentait la même chose que lui. Et pourtant, il avait la désagréable impression de l’avoir blessé mais il ne savait pas comment et il avait vraiment envie de réparer ce qu’il avait même s’il ne savait pas comment. Et le meilleur moyen, c’était d’aller lui parler ou au moins, lui proposer un moyen de se parler dans un coin tranquille. Il ne comptait pas la laisser comme ça. Il vit cependant bien l’étonnement quand elle il lui proposa de manger avec lui. Même si son esprit avait envie de partir sur les dérives possibles de cette proposition. Il se força à rester clair, il l’observa rougir alors qu’il lui demandait de s’expliquer lors du repas sur sa petite phrase. Une question lui traversa l’esprit, se demandant bien pourquoi elle agissait comme ça et pourtant il la chassa rapidement pour tenter de rester clair.

Il la vit baiser les yeux alors qu’il parlait de Nita disant à quel point l’enfant avait besoin de sa marraine et qu’elle serait ravie de la voir un peu plus. Après tout, non seulement, elle était aussi sa tante, raison de plus venir la voir autant que lui. Il était conscient qu’elle n’avait pas un métier facile, tout comme lui, mais peut-être qu’elle pourrait s’arranger pour trouver un ou deux moments ou passer manger avec son frère qui serait probablement ravis de voir un peu plus sa sœur. Mais c’était encore un arrangement. Il savait qu’il n’avait pas de leçon à donner mais il pouvait peut-être lui indiquer comment lui faisait avec la petite pour combiner son métier et elle. Il était heureux d’avoir au moins une chose en commun avec Aylen ou ils pourraient parler sans se disputer.
Il était tout aussi ravi de la voir éclater de rire à ses dépens. Ce n’était pas non plus d’une grande méchanceté mais en imaginant la petite poser la question sur les bébés. Il devait l’avouer que c’était assez drôle et lui aussi avait du rire quand son meilleur ami avait abordé le sujet. Ils s’étaient même étonné tous les deux qu’elle n’ait pas encore abordé le sujet mais peut-être qu’elle n’osait pas trop le demander. Il fallait peut-être aussi que l’un deux tente d’aborder le sujet avec elle. En revenant à Aylen, il était content de l’avoir vu rire, cela le rassurait dans un certain sens.  Au moins, elle ne pleurait plus.

Elle parla ensuite du repas, elle ne semblait pas s’opposer à sa proposition, à une exception, elle ne voulait pas cuisinier parce qu’elle n’était pas très douée. Une image s’immisça dans son esprit : Lui et elle  en train de cuisiner, il se trouvait derrière elle et puis un baiser s’était perdu dans le coup de la brune et qu’ensuite elle s’était retournée pour l’embrasser. Il pinça les lèvres pour se reprendre avant de continuer.

Et bien on va voir ça. Je suis sûr que tu n’es pas un cas si désespérer. Je suis sûr que tu sais au moins couper des trucs... .

Il la regarda lui laissant le temps de répondre mais ce fut Nita qui ne leur laissa pas le temps. L’enfant passa la porte et alla en douceur s’incruster sur les genoux de la jeune femme, il dut lâcher ses mains alors qu’elle les reprenait et fit un sourire à l’enfant comme pour dire qu’il avait arrangé l’histoire. L’enfant demanda sagement si elle pouvait jouer avant de faire ses devoirs. Il regarda la fillette avec l’air de celui qui pèse le pour et le contre, cela faisait aussi partie du rôle d’éducateur. Il finit par hocher la tête pour dire oui avant de prononcer d’un ton doux.

- Un tout petit peu alors ! Le temps que je vois avec marraine comment on va faire pour les devoir. Tu vas rester sage pour jouer dans ta chambre et laisse nous ton agenda de classe avant de partir jouer.

Il sourit à l’enfant puis Aylen, cela signifiait la fin de leur petite conversation puisqu’il n’avait pas de pièce pour l’enfant, sauf la chambre d’Ezia mais il ne l’avait pas non plus aménagé pour l’enfant et n’avait pas prévu l’armoire à jouet dedans. Elle était dans le salon, non loin de la télévision, il était un peu déçu, il aurait voulu avoir la chance d’avoir une autre pièce pour faire une chambre avec bureau pour l’enfant. Surtout en ce moment, il avait largement envie d’être un peu seul avec la jeune femme. Il regarderait si elle avait beaucoup de devoir mais de toute façon Skän savait qu’il devrait venir chercher sa fille chez lui. Il se sentait soudainement bête et se disait qu’il devrait prévoir ou demander une chambre supplémentaire pour accueillir sa filleule parce que même si elle avait déjà dormi chez lui, elle grandissait et elle aurait bientôt besoin d’une chambre à elle si elle voulait aller dormir chez son parrain, un endroit tranquille pour ses devoirs et pas dans le salon où il pouvait être pour travailler ou bien se détendre. Il avait réfléchit au fait qu’il devrait faire une demande pour avoir une pièce supplémentaire même s’il n’était pas sûr qu’on le lui accorde, il devait tenter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
❖ Date d'inscription : 12/10/2017
❖ Messages : 100
❖ Mes Crédits Mensuels : 852
tumblr
❖ Âge : Je suis née le 14 Février 2088. J'ai donc vingt-neuf ans.
❖ Lieu de Résidence : une Villa à Landgrove.
❖ Autres personnes du logement : Mes parents et ma petite soeur Prilla.
❖ Occupation : Procureure de la république.
❖ Situation Amoureuse : Célibataire. J'ai été en partenariat par deux fois. Je ne me suis pas présenté la première fois et mon futur époux est mort avant le mariage la deuxième fois.
❖ Partenaire : Je n'ai pas encore de partenaire désigné et honnêtement, je n'en veux pas... Sauf que je n'ai pas le choix.
❖ Enfants : Je n'ai pas d'enfants. Je ne vis que pour mon travail, comment voulez-vous que j'ai le temps pour élever un morveux?
tumblr
Voilà déjà douze ans que j'ai la chance de ne pas être mariée... J'ai failli épouser un homme à l'âge de 20 ans mais je ne me suis pas présentée. Quatre ans plus tard, j'ai failli épouser un autre homme mais il est décédé avec notre mariage. Et aujourd'hui, je vis dans la peur de tomber sur l'enveloppe qui me désignera mon partenaire car je sais que je n'aurais pas le choix, que je devrais accepter...
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : Lux (avatar) Crack in time (sign)
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
Mer 10 Jan - 11:39


You're my sunshine
Aylia

Je ne savais pas quoi faire, simplement assise sur le canapé d’Ezia, mes mains dans les siennes, à l’écouter me parler. J’écoutais ce qu’il me disait mais en même temps, mon esprit était un petit peu ailleurs. Jamais lui et moi n’avions été aussi près l’un de l’autre et je pouvais parfaitement sentir son odeur, sentir la chaleur de ses mains ou encore remarquer la nuance des couleurs dans ses yeux. Il fallait absolument que j’arrête de penser à tout cela, immédiatement. Parce que je me rendais compte que si je continuais à penser au jeune homme et à sa proximité, je pourrais agir de façon peu respectable pour une jeune femme de la famille Jensen. Et surtout, je ne voulais pas essuyer un refus. Après tout, je savais que j’allais bientôt recevoir ma lettre de partenariat et je voulais garder intact le petit espoir que le meilleur ami de mon jumeau aurait pu m’aimer si la vie avait été différente. Je finis donc par me reconcentrer sur ce qu’il me disait, n’arrivant cependant pas à rester entièrement les yeux fixés sur lui. Je me surpris bien une fois ou deux à laisser mon regard dérivé sur ses lèvres mais je réussis à me maitriser. Nita était dans la cuisine, je ne voulais pas être surprise dans une position compromettante par ma filleule. Heureusement, Ezia n’eut pas l’air de s’en rendre compte. J’eus une petite grimace quand il ajouta qu’il voulait bien voir mon niveau, ajoutant que je savais probablement couper des aliments. « Possible… Même si je me connais, je sais que je serais parfaitement capable de me couper… » Je n’étais clairement pas douée pour la cuisine. Alors tant pis pour lui s’il voulait réellement que je cuisine… Il n’avait pas peur de perdre son appartement apparemment. Alors que j’allais ajouter quelque chose, Nita passa par la porte et se glissa dans mes bras. Elle en profita pour demander à son parrain si elle pouvait aller jouer un peu. Ezia ferait certainement un meilleur père que moi, une meilleure mère… Il sembla peser le pour et le contre d’une telle demande avant d’accepter, lui rappelant cependant qu’elle devrait faire ses devoirs. Je savais que j’aurais été bien incapable de réfléchir à ça et que j’aurais donné quasiment tout de suite mon approbation à ma filleule. Je ne manquais pas d’autorité dans mon travail, être procureur vous y oblige… Mais j’en manquais cruellement quand il s’agissait de ma famille. Je ne pus retenir un sourire en voyant la demoiselle disparaître pour aller chercher ses jouets. « Tu sais, je suis certaine que tu seras un bon père… » N’attendant même pas la réaction du jeune homme, je me levais du canapé pour retourner dans la cuisine. C’était certainement la première fois que je faisais un compliment à Ezia, j’en étais moi-même étonnée. En entrant dans la pièce, je me rendis compte que la petite puce avait effectivement laissé son cahier de texte sur la table, ouvert à la bonne page pour que nous puissions voir les exercices qu’elle avait à faire. Mais je n’étais pas venu pour cela, du moins, pas tout de suite. Je ne pus m’empêcher de sourire en voyant que le cake fait par le jeune homme était toujours sur la table. Je ne résistais pas longtemps à l’envie de m’en couper une tranche avant de mordre à pleines dents dedans. Il était très bon, excellent même, et je ne pus m’empêcher de soupirer de plaisir. « Eh beh… S’il fait l’amour aussi bien qu’il cuisine, je demande à voir… » Je ne me rendis pas compte que j’avais prononcé ses quelques mots à haute voix alors que je continuais à manger calmement ma part de cake.

IMPERIUM PROJECT



Sometimes, home isn't four walls... It's two eyes and a heartbeat... It's you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
❖ Date d'inscription : 02/12/2017
❖ Messages : 59
❖ Mes Crédits Mensuels : 642
Fier de mon métier
❖ Âge : 29 ans
❖ Lieu de Résidence : un Appartement au Centre Ville.
❖ Autres personnes du logement : Son chien
❖ Occupation : Policier
❖ Situation Amoureuse : En attente d'un partenaire
❖ Partenaire : Future : Aylen N. Jensen
❖ Enfants : Aucun. Mais une adorable filleule .
J'attend celle qui rejoindra ma maison
Il a un Leonberg nommé Ailie. C'est son gros bébé même si ce n'est pas un être humain
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi pour les png... Gif autres
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
Jeu 11 Jan - 12:17

Ezia aurait voulu que la petite reste un peu plus dans la cuisine pour pouvoir répondre à Aylen. Il lui aurait proposé de faire infirmier dans ces cas. Cependant, il ne pouvait pas en vouloir à la Nita. Elle n’était qu’une enfant et ne savait probablement pas qu’elle avait interrompu une discussion importante enfin à ses yeux. Il regarda l’enfant disparaitre en silence mais visiblement ravie. Alors qu’il regardait à nouveau la femme qui hantait ses rêves. Cette dernière lui déclara qu’il serait un bon père. Il fut étonné de sa phrase, c’était gentil, pas une pique mais elle ne lui laissa pas le temps de répondre, elle partit rapidement dans la cuisine. Il regarda la porte un moment ne sachant pas trop comment réagir puis, il réalisa qu’il avait une autre occasion de lui parler seul à seul dans la cuisine.

Il mit quelque instant à la rejoindre dans la cuisine et lorsqu’il ouvrit la porte, il l’entendit soupirer, visiblement de plaisir. Il sourit et referma la porte en douceur pour ne pas faire de bruit et sourit alors qu’elle prononça qu’elle demanda à voir s’il faisait l’amour comme il cuisinait. Son cœur  battait à la chamade alors qu’il se rapprochait d’elle, il avait l’impression que c’était audible pour elle même si la raison disait que c’était impossible. Il ne résista pas à l’envie de poser ses mains sur ses hanches d’approcher sa bouche de son cou, comme il avait envie d’y gouter et il en avait envie. Cette phrase était une telle invitation, son souffle chaud se terminait syr la nuque de la demoiselle. Il finir par prononcer doucement, plus sensuellement qu’il ne l’aurait voulu d’ailleurs.

- Je peux te faire voir quand tu veux.

A peine eu-t-il prononcer sa phrase qu’il réalisa qu’il aurait probablement droit à une gifle monumentale rien que pour avoir osé faire ce qu’il venait de faire. Une part de lui hurlait de se reculer et de s’excuser, que c’était une horrible connerie. Il ne pouvait pas la toucher, elle ne se laisserait pas faire. Et portant, il n’arrivait pas à bouger, comme bloquer en attente de la réponse, espérant même qu’elle se retourne, il avait envie de sentir son souffle contre le sien, son corps si proche de lui. Sa raison espérait une gifle pour le ramener à la réalité, pour le faire redescendre, lui rappeler que c’était impossible, que La Science était là. Mais son cœur lui disait que tout était possible à cause de cette simple phrase, qu’il pourrait la toucher encore, qu’il pourrait goûter ses lèvres. Son corps réclamait la proximité de la jeune femme, son contact. Il ne remarquait pas sa respiration qui s’était bloqué attendant sa réponse. Comment une simple phrase pouvait le mettre dans cet état. Lui qui avait toujours réussi à se contrôler en sa présence, garder son calme et réussi à réfléchir. Était-ce les phrases incompréhensible qu’elle prononçait depuis tantôt ? La proximité qu’il n’avait jamais eue jusque-là avec elle ?

Il ne pouvait dire le contraire, il était totalement perturbé et dans un état qui ne lui était pas encore connu. Il ne pensait même plus à la lettre qu’il allait bientôt recevoir, il ne pensait plus à Nita dans la pièce d’à côté, ni au risque d’être surpris par l’enfant. Il n’arrivait pas à ressentir et voir autre chose que la présence d’Aylen si près de lui, a portée de main et même plus puisqu’il avait posé ses mains sur ses hanches. Elle avait dit qu’elle n’arrivait pas à aligner deux mots en sa présence, elle avait accepté un repas et là elle disait qu’elle demandait à voir comment il faisait l’amour. Ezia avait presque surchauffé. Bien sûr, il serait capable de s’arrêter si elle ne voulait pas mais une part de lui semblait dire qu’elle avait lancé des appels. Le retour à la réalité serait probablement un sacré choc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
❖ Date d'inscription : 12/10/2017
❖ Messages : 100
❖ Mes Crédits Mensuels : 852
tumblr
❖ Âge : Je suis née le 14 Février 2088. J'ai donc vingt-neuf ans.
❖ Lieu de Résidence : une Villa à Landgrove.
❖ Autres personnes du logement : Mes parents et ma petite soeur Prilla.
❖ Occupation : Procureure de la république.
❖ Situation Amoureuse : Célibataire. J'ai été en partenariat par deux fois. Je ne me suis pas présenté la première fois et mon futur époux est mort avant le mariage la deuxième fois.
❖ Partenaire : Je n'ai pas encore de partenaire désigné et honnêtement, je n'en veux pas... Sauf que je n'ai pas le choix.
❖ Enfants : Je n'ai pas d'enfants. Je ne vis que pour mon travail, comment voulez-vous que j'ai le temps pour élever un morveux?
tumblr
Voilà déjà douze ans que j'ai la chance de ne pas être mariée... J'ai failli épouser un homme à l'âge de 20 ans mais je ne me suis pas présentée. Quatre ans plus tard, j'ai failli épouser un autre homme mais il est décédé avec notre mariage. Et aujourd'hui, je vis dans la peur de tomber sur l'enveloppe qui me désignera mon partenaire car je sais que je n'aurais pas le choix, que je devrais accepter...
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : Lux (avatar) Crack in time (sign)
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
Jeu 11 Jan - 21:37


You're my sunshine
Aylia

J’étais contente d’avoir pu m’éloigner d’Ezia. Si Nita n’était pas apparu entre mes bras, je ne savais pas de quoi j’aurais été capable, mes mains ainsi dans celles du jeune homme. Je ne devais pas oublier qu’il m’horripilait, qu’il ne faisait que me chercher dès qu’il en avait la possibilité. Cachée dans la cuisine, je ne pus m’empêcher de mordre dans une part du cake qu’il avait pu cuisiner. Il était excellent et je ne pus m’empêcher une pensée peu catholique et clairement pas logique quand on savait que je parlais d’Ezia, le meilleur ami de mon jumeau et certainement l’homme qui m’agaçait le plus sur cette terre. Mais en même temps, c’était l’homme que j’avais toujours aimé et qui était devenu terriblement canon avec les années. Alors que je pensais être seule et d’avoir parlé dans ma tête, je sentis soudain des mains se glisser sur mes hanches alors qu’un souffle se faisait soudain présent contre ma nuque. Je compris rapidement qu’il s’agissait d’Ezia mais je me demandais pourquoi il agissait ainsi avec moi. J’avais envie de l’éloigner, de lui rappeler qu’il n’avait pas le droit d’agir ainsi. Mais j’en étais incapable, n’arrivant qu’à penser à ses mains sur mes hanches et à cette envie que j’avais de les sentir courir sur ma peau, sous mes vêtements. Il prit alors la parole, me faisant comprendre que non seulement il était présent depuis un moment dans la cuisine mais qu’en plus, je n’avais pas pensé les mots que j’avais eu en mangeant un morceau de cake, je les avais bel et bien prononcé à haute voix. Je ne savais pas comment réagir, une partie de moi me disait de l’éloigner, de prendre rapidement mes distances avec Ezia. Mais une plus grande partie en moi me disait de le mettre au défi, de ne pas rester là sans réagir. J’eus alors un petit sourire en coin. « Même pas cap… » Je restais sur place, incapable de bouger. Je finis par me retourner entre les mains du jeune homme, me contentant de le regarder dans les yeux. Il était hors de question que je fasse le premier pas. C’était lui qui avait proposé de me montrer si j’en avais envie alors c’était à lui de faire le premier pas. Je me contentais donc de le regarder, ne bougeant pas spécialement sauf pour glisser mes mains sur son torse, me rendant compte qu’il était bien plus musclé que ce que je pensais, ne pouvant m’empêcher de sourire légèrement en me rendant compte que le cœur d’Ezia battait la chamade. J’avais envie qu’il bouge, qu’il m’embrasse mais en même temps, j’avais peur de me dévoiler, qu’il ne se rende compte de ce que je m’efforçais à cacher depuis des années, les sentiments qu’il pouvait faire naître en moi.

IMPERIUM PROJECT



Sometimes, home isn't four walls... It's two eyes and a heartbeat... It's you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
❖ Date d'inscription : 02/12/2017
❖ Messages : 59
❖ Mes Crédits Mensuels : 642
Fier de mon métier
❖ Âge : 29 ans
❖ Lieu de Résidence : un Appartement au Centre Ville.
❖ Autres personnes du logement : Son chien
❖ Occupation : Policier
❖ Situation Amoureuse : En attente d'un partenaire
❖ Partenaire : Future : Aylen N. Jensen
❖ Enfants : Aucun. Mais une adorable filleule .
J'attend celle qui rejoindra ma maison
Il a un Leonberg nommé Ailie. C'est son gros bébé même si ce n'est pas un être humain
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi pour les png... Gif autres
LA SCIENCE CHOISIRA POUR MOI
Lun 15 Jan - 18:28

Il s’attendait à une gifle et des paroles acerbes le remettant à sa place mais au lieu de ça, elle le mettait au défi de lui montrer comment il faisait l’amour. Il eut un moment d’arrêt son cœur bondissant plus fort que jamais dans sa poitrine, elle en profita pour se retourner, passant ses mains sur son torse, il respira soudainement alors qu’il voyait son regard. Il hésitait, lui en voudrait-elle ou pas ? L’occasion de goûter ses lèvres étaient trop tentante. Et puis si elle disait quelque chose, il pourrait lui dire que c’était de sa faute à elle et qu’un défi est un défi. Cette réflexion ne se fit qu’en quelques secondes, le temps qu’elle se retourne et il fondit sur ses lèvres pour les prendre avec désir passant ses mains dans son dos à la limite de son T-shirt.

Il n’avait pas pensé avoir un jour eu l’occasion de pouvoir embrasser la jeune femme. Peut-être même qu’il ne l’aurait jamais fait si elle ne l’avait pas provoqué. Il n’aurait su le dire réellement mais c’était fait et il en était heureux, il goûtait aux lèvres d’Aylen. Peut-être regretterait-il après, parce qu’il ne pouvait pas s’engager amoureusement et qu’il en aurait encore plus envie que dans le passé. Il n’avait pas pensé plus loin et encore moins à Nita, quoique la petite ne risquait pas de venir pour demander de faire ses devoirs. Elle serait probablement contente si personne ne le lui demandait de venir faire ses devoirs et la laissait jouer. Le plus compliqué ce serait de l’expliquer à Skän, il serait probablement étonné de ce qui venait de passer. Son meilleur ami comptait aussi sur lui pour que sa fille fasse ses devoirs avant son retour qui serait après 18h visiblement d’après ce qu’il avait expliqué.

C’est dans ce genre de moment-là qu’il regrettait La Science pour ne pas avoir la possibilité de choisir avec qui il se mettait en couple. Il ne voulait pas entretenir des relations qu’il devrait rompre parce qu’on lui assignerait une autre partenaire ou un autre. Il n’avait pas envie de s’investir dans une relation qui avait 80% de chance d’être voué à l’échec et n’ayant aucun rapport avec le contact humain mais des ordres venant de scientifique qui ne venait pas les voir pour déterminer avec qui il serait mis en couple. Oui c’était l’ironie de la chose, il s’était même fait à cette idée, il ne voulait pas chercher à aller contre me système. Ce serait le comble pour un policier, aller contre une chose qu’on défend. Evidemment, ce n’était pas lui qui avait choisi son métier mais il l’aimait et n’avait pas envie de le perdre. Il était partagé par ses sentiments depuis sa plus tendre enfance sur ce qu’il devait faire vis-à-vis de ses relations amoureuses et il n’osait pas trop en parler à ses amis parce qu’il se sentait comme prisonnier de ses propres envies.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
❖ Date d'inscription : 12/10/2017
❖ Messages : 100
❖ Mes Crédits Mensuels : 852
tumblr
❖ Âge : Je suis née le 14 Février 2088. J'ai donc vingt-neuf ans.
❖ Lieu de Résidence : une Villa à Landgrove.
❖ Autres personnes du logement : Mes parents et ma petite soeur Prilla.
❖ Occupation : Procureure de la république.
❖ Situation Amoureuse : Célibataire. J'ai été en partenariat par deux fois. Je ne me suis pas présenté la première fois et mon futur époux est mort avant le mariage la deuxième fois.
❖ Partenaire : Je n'ai pas encore de partenaire désigné et honnêtement, je n'en veux pas... Sauf que je n'ai pas le choix.
❖ Enfants : Je n'ai pas d'enfants. Je ne vis que pour mon travail, comment voulez-vous que j'ai le temps pour élever un morveux?
tumblr
Voilà déjà douze ans que j'ai la chance de ne pas être mariée... J'ai failli épouser un homme à l'âge de 20 ans mais je ne me suis pas présentée. Quatre ans plus tard, j'ai failli épouser un autre homme mais il est décédé avec notre mariage. Et aujourd'hui, je vis dans la peur de tomber sur l'enveloppe qui me désignera mon partenaire car je sais que je n'aurais pas le choix, que je devrais accepter...
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : Lux (avatar) Crack in time (sign)
LA SCIENCE L'IMPOSE ET MON CŒUR S'Y OPPOSE
Lun 15 Jan - 21:09


You're my sunshine
Aylia

Je n’en revenais pas de ce que j’avais osé dire. J’avais osé le mettre au défi de me montrer comment il faisait l’amour avant de me retourner pour poser mes mains sur son torse. Sans que je comprenne ce qui m’arrivait, les lèvres du jeune homme furent sur les miennes. J’étais sous le choc et pourtant, je n’avais aucune envie de repousser le jeune homme. Depuis le temps que je rêvais de l’embrasser, de connaître le goût de ses lèvres… Je pouvais avouer que je n’étais pas déçue. Me serrant contre lui, mes mains glissèrent dans sa nuque, ne voulant absolument pas qu’il puisse reculer la tête. Je savais que je ne devais pas faire ça, qu’Ezia allait certainement comprendre que je l’aimais. Mais j’étais incapable de réfléchir correctement depuis que les lèvres du jeune homme étaient sur les miennes. Sauf que j’avais simplement oublié un petit détail… Nita se trouvait dans l’appartement, occupée à jouer. Mes mains glissèrent jusqu’au bas du t-shirt du jeune lieutenant, bien décidée à lui enlever quand j’entendis la porte de la cuisine s’ouvrir. Le temps que je comprenne, la voix pleine de larmes de notre filleule brisa le moment. Je bondis en arrière, repoussant assez violemment Ezia. La puce pleurait d’avoir cassé un de ses jouets et je savais que le jeune homme allait pouvoir la consoler. Alors, je profitais qu’il ne fasse plus attention à moi pour prendre mes jambes à mon cou. Je quittais la cuisine, récupérant ma veste avant de claquer la porte de l’appartement. Je fuyais comme une lâche mais je voulais à tout prix éviter des questions auxquelles je ne saurais pas répondre…

IMPERIUM PROJECT



Sometimes, home isn't four walls... It's two eyes and a heartbeat... It's you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Gold Paladin] Can You Feel the Sunshine
» Bazar de Vermina

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium Project :: Ridgeway :: Deerfield :: Ecole primaire de Deerfield-
Sauter vers: